Search
  • Jean-Denis Prieur

L'histoire d'un gars de party qui devient père de famille!


Bon, jusqu'à présent, je n'ai jamais cru bon étaler ma vie au grand jour.

"Quel intérêt pour monsieur et madame tout le monde?" je me disais.

Après dix ans dans le merveilleux monde des loisirs et de l'événementiel ainsi que la vie du nightlife montréalais, j'en ai vu, et vécu, des choses. Certaines dont nous sommes fier et d'autres moins. je viens tout juste de terminer la biographie de Maxim Martin, ainsi que son blogue , je me suis dit "why not"! Si je me reconnais dans ce gars-là, peut-être d'autres se reconnaîtront en me lisant!

Peut-être j'écris ceci dans le vide, ou bien peut-être ça va devenir un grand succès, on verra!

Cette première partie, je vais vous faire un résumé de ma vie, rien de complexe vous allez voir! En Février 2007, j'étais officier dans les cadets, là où on enseigne la droiture, à être un bon citoyen en forme et un programme qui, dans mon cas, a réussi à transformer un petit intello à lunette qui parlait toujours en party animal! Bref, en ce mois de février, cela faisait quelques mois que je m'amusais sur un logiciel de DJ nommé Virtual DJ. Gratuit et vraiment facile à utiliser, rien de moins que d'essayer de faire de la musique moi aussi (mes deux jeunes frères sont des guitaristes hors pairs). Rapidement, on m'a demandé de faire le DJ et l'animateur pour un Souper Spaghetti. Cette soirée-là a été une révélation pour moi, voir du monde danser et avoir du fun sur ma musique, wow! Je n'ai jamais touché à la drogue de ma vie mais, j'imagine, que ça doit ressembler à ce genre de buzz! J'ai même eu le droit à ma première "matante fatiguante" avec ses demandes spéciales! J'ai aussi rencontré, peu de temps après, le gars qui m'a inspiré à rester dans le droit chemin, J-F des Productions Megamix!

Bon... mon heure de gloire n'a duré qu'une seule soirée et il y a fallu plus qu'un an avant que je revive cette sensation mais, à la même époque, je venais de rentrer au cégep et j'ai pu calmer mon besoin de trip de musique et sortant dans les clubs avec mes collègues étudiants. Rien pour m'aider, je m'étais fait également engagé comme animateur de camp de jour cette été-là. Malgré que j'étais dans les plus vieux, je n'étais visiblement pas dans les plus sages et il n'était pas rare que je me réveillais avec une belle haleine de bière le lendemain d'un staff party... Dites-vous bien que l'esprit d'équipe d'une gang de camp ne se forge pas nécessairement autour de jeu de parchésie!

Mais bon, j'étais jeune, en forme et surtout, tout le monde le faisait!

U